Archives pour la catégorie Séjour août 2016

Veillée

Après un solide petit déjeuner, nous nous sommes tous mis (presque) sans broncher au travail, chacun travaillant dans une matière (ce qui nous a fait oublier nos courbatures de la veille). Ensuite nous avons déjeuné puis après les services de chacun et le temps calme nous sommes sortis faire des jeux dehors. Au menu : cache-cache « sardine », balle assise, loup bougie … Après un bon goûter nous sommes allés à la petite rivière qui se situe près du centre. Nous avons ensuite uni nos forces afin de construire un barrage ! Nous avons donc réussi à créer une « piscine à débordement » ! Ensuite nous sommes remontés au centre, pour nous doucher et préparer la veillée, jusqu’au dîner. Nous avons eu la bonne surprise d’aller dîner autour d’un feu, avec croque-monsieurs et marshmallows grillés !
Nous sommes ensuite rentrés au centre pour la veillée. Nous avons commencé par une battle de danse, où nous avons pu partager nos talents aux autres. Nous avons aussi découvert ceux des animateurs ! ;). Ensuite nous avons pu jouer avec un « Twister », fabriqué par certains d’entre nous.
La veillée s’est terminée par un concert de flûte irlandaise proposé par Marie-Anne. Nous sommes ensuite tous allés nous coucher bien tristes de réaliser que ce serait notre dernière veillée …

A bientôt

Jeanne

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

La descente

Ce matin nous nous étions levés assez tôt pour pouvoir prendre le petit déjeuner qui était à 7 heures. Thé , chocolat chaud, céréales, tartines beurrées à la confiture, même les plus difficiles étaient comblés !
Après avoir fait nos lits, rangé nos sacs et être allés aux toilettes, nous fîmes un petit tour du lac. Sur une petite plage de galets, nous nous sommes trempés les pieds. Ensuite, de retour au chalet nous avons pris nos sacs et commencé la descente à travers la montagne. Elle dura environ 3 heures et, exténués, nous avons enfin regagné les voitures. Je ne vous cache pas que plusieurs d’entre nous ont sombré petit à petit dans un profond roupillon.

Sandra

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Songe d’une nuit d’été au refuge

J’imaginais une grande plaine bordée d’une forêt de pins. Au milieu, il y aurait eu un grand chalet en bois dominant la vallée où la pancarte « Refuge des 7 Laux » serait placardée sur le mur, juste au dessus de l’imposante porte sombre à deux battants.

J’imaginais aussi un lac, à l’orée de la forêt avec une plage de galets. Ceux-ci ressembleraient alors à de petites balles aplaties, polies par l’eau durant des années.

Mais lorsque nous arrivâmes, le spectacle fût plus beau encore : trois grands lacs se disputaient la place entre les roches des montagnes. L’eau était limpide, les herbes aux alentours ondoyaient mollement dans la brise du soir. De petits poissons nageaient entre les pierres brillantes. Divers barrages étaient installés, de sorte que l’on apercevait de petits ponts plantés dans l’eau, brisant ainsi l’harmonie de la nature. Le premier lac, le lac « Noir », était le plus lumineux. Les reflets du soleil dansaient dans les eaux, projetant des lumières dans l’ombre du coucher du soleil. Plus haut, comme je l’avais imaginé, le chalet de bois et la pancarte « Refuge des 7 Laux ».Nous nous en approchâmes et bientôt, les effluves de nourriture nous parvinrent à travers la porte ouverte.

Après avoir mangé, nous irons admirer les étoiles. Une à une, elles s’allumeront dans le ciel d’encre. Elles se pavaneront dans le firmament, de minuscules soleils dans le froid de l’espace. Les constellations se reflèteront dans les eaux des lacs, formant ainsi une galaxie figée dans la montagne. Des étoiles fileront dans la voie lactée, des feux follets du ciel. Nous rentrerons ensuite nous coucher, transis, morts de froid, mais émerveillés par le spectacle que le ciel nous aura offert.

Sandra

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Récit

Le village de Theys était un assemblage de petites maisons et de prairies qui laissaient distinguer quelques pâturages verts reflétant la France d’autrefois. Nous arrivâmes sur une petite route escarpée bordée de clôtures où quelques vaches meuglaient. Une fois arrivés au gîte, Laëtitia, la directrice du séjour, nous accueillit chaleureusement, avec son sourire habituel. Après avoir visité le gîte et posé nos affaires, nous prîmes un goûter à l’extérieur sous un merveilleux soleil d’Août, puis les parents partirent. Nous nous regroupâmes dans le réfectoire autour d’une table où chacun s’installa à son aise puis nous entamâmes les présentations. « Salut moi c’est Marie Anne et je suis prof … », « Moi c’est Jeanne, j’ai déjà fait des colonies avec LAMM … » « Bonjour à tous je m’appelle Max j’ai quatorze ans ». Nous continuâmes ce moment convivial avec le repas. Le soir, nous fîmes la veillée préparée par Jeanne avec enthousiasme ! Elle était tellement hésitante qu’elle nous disait ne pas être sûre que ses jeux soient très biens. Pour conclure, ce fut une soirée très réussie qui nous permit de faire plus amples connaissances. Une fois dans nos chambres, nous ouvrîmes nos fenêtres. Enfin à 22h30, plus aucun bruit ne trouva sa place dans le silence assourdissant qui régnait dans le gîte où tout le monde dormait paisiblement, enfin presque ! L’air tiède se faufilant par la fenêtre nous rafraichit durant la nuit. Le lendemain matin, nous prîmes le petit déjeuner puis chacun alla à ses occupations avec les matières qu’il avait choisies. L’après-midi nous allâmes dans un des terrains qui entoure le gîte, un espace très ombragé et verdoyant où l’on entendait le chant des oiseaux. Ce terrain était entouré de gigantesques arbres, qui formaient une clôture, tous plus grands les uns que les autres. D’un côté, un petit ruisseau caché par quelques pins, laissait parvenir un bruit tout à fait agréable.  Après avoir joué à des jeux tous ensemble, nous prîmes un gouter en nous asseyant en ronde pour que chacun puisse être écouté. Ainsi, nous dégustâmes un festin de fruits et de petits gâteaux qui nous permit de découvrir les plus gourmands. Cette délicieuse après-midi terminée, nous retournâmes au gîte pour découper des cartes du ciel qui nous serviraient lors de la nuit en refuge. Une fois lavés, nous dinâmes un repas préparé par Marie Anne ainsi que les jeunes. Une fois le dîner terminé, nous fîmes nos sacs pour la randonnée du lendemain et commençâmes la veillée. Ce soir-là, nous fîmes un « Loup-garou » et ensuite nous regagnâmes nos chambres pour nous coucher.

Aujourd’hui à l’heure où j’écris tout le monde travaille et je peux vous assurer qu’on entend les mouches voler !

C’est un séjour formidable où les animateurs sont très gentils et motivés. Il y a une très bonne ambiance !

Je vous laisse, nous partons en randonnée à la conquête des 7 Laux !

 

Claire